27. août 2013 · Ecrire un commentaire · Catégories: Le sbire · Tags:

 

Mon cher Charly,

Tu me permettras, après un trop long silence, de te rappeler les grands principes qui devront guider tes interventions auprès des funestes créatures.

Ni Dieu ni maître

[Inscription au pochoir – Paris 2005 … sans publicité pour les auteurs ni sur le site]

Premier principe : ne pas croire que tu les convaincras en les persuadant que Dieu n’existe pas. D’abord et pour commencer, même si je te déconseille de t’évertuer à leur en faire la démonstration, il existe bel et bien, preuve en est que sinon, nous ne perdrions pas notre temps à vagabonder dans le monde pour les détourner de son emprise. Depuis la nuit des temps toutes les ficelles de l’entreprise ont échoué : les catastrophes naturelles, les raisonnements intellectuels, les leurres que nous avons envoyés dans toutes les directions, l’ennui, la solitude, le chagrin, la maladie et même la mort… rien n’a jamais marché. L’ennemi est trop bien armé et, pour notre plus grande déconvenue, qui est aussi le moteur principal de notre révolte, il s’arrange toujours pour ouvrir une fenêtre vers l’espérance.


Dante et Virgile dans le neuvième cercle de l'Enfer - Gustave Doré - 1861

[Dante et Virgile dans le Neuvième Cercle de l’Enfer – Gustave Doré 1861]

Deuxième principe : ne nourris pas de faux espoirs de les rassurer en les laissant croire que l’enfer n’existe pas, que le diable est un mythe inventé par des cerveaux ramollis ou dégénérés, que le mal n’est qu’un incident dû au hasard et qu’il se produit seulement parce que le monde n’est pas parfait. Ils n’ont pas besoin que tu leur démontres qu’il y a un ordre dans l’univers. Tu constateras que depuis des générations et des générations ils sont passés d’un état plutôt primitif à la découverte des plus grandes vérités dans d’innombrables domaines. J’ai beaucoup de mal à l’avouer mais, si je les affuble volontiers des qualificatifs les plus méprisants, force est de reconnaître qu’ils ont gardé quelque chose de l’étincelle divine. La seule conclusion que tu dois tirer de ce constat c’est que tu devras toujours faire en sorte qu’ils l’oublient. A toi de trouver les moyens les plus efficaces pour les détourner de lui.

Le péché originel - Eve - Chapelle Sixtine.2

[Michel Ange – Chapelle Sixtine – Médaillon « Le péché originel et l’expulsion du paradis » (Détail : Ève) – 1509-1510]

Troisième principe : c’est la voie que tu devras toujours privilégier : l’indifférence, le sentiment qu’ils auront toujours assez de temps pour y penser plus tard et que le plus important pour eux est de profiter de la vie. Ils vivent en effet, de mieux en mieux et de plus en plus longtemps. Ils en sont arrivés à croire qu’ils créent, qu’ils inventent, qu’ils renouvellent, qu’ils ont acquis des pouvoirs qui leur permettent, -c’est ce qu’ils s’imaginent-, de dominer le monde de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Il est inutile de chercher des formules nouvelles. On ne refera jamais mieux ce que notre père d’en-bas a réussi la première fois et du premier coup : leur suggérer par une intuition géniale que s’ils consentaient à toucher au fruit défendu ils deviendraient « comme des dieux ».

C’est toujours d’actualité et c’est  une méthode qui marche à tous les coups… Enfin, pour être juste, c’est par là qu’ils entrent toujours dans notre camp pour commencer. A nous, et maintenant à toi sur le terrain, de faire en sorte qu’ils n’en sortent pas.

Je t’envoie sous peu des idées à approfondir et des pistes à exploiter.

Ne perds pas courage. N’oublie pas que les temps sont favorables mais qu’il ne tient qu’à toi d’entretenir cet état.

Porte-toi bien.

 Le diable - RéductionLe sbire de Shaytân

2013-08-19

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *